Promenade latine dans une salle de bain

Aujourd’hui, je vous propose une deuxième promenade estivale à la recherche des traces du latin dans le monde actuel. Il ne s’agit pas d’aller très loin, cette fois, puisque votre salle de bain (et, à la rigueur, votre pharmacie) conviendra très bien comme terrain d’exploration. Avez-vous déjà pris le temps de lire la formule de votre shampoing ? Non ? Grave erreur ! Car non seulement vous manquez l’occasion de faire connaissance avec toutes les aimables substances chimiques dont vous vous badigeonnez le cuir chevelu tous les jours, mais en plus vous perdez une petite leçon facile et instructive de vocabulaire latin. Heureusement pour vous, je vous offre une séance de rattrapage.

Soyons de bon compte : seule une minorité des termes inclus dans les formules de nos produits d’hygiène est constituée de mots latins. Mais ils sont suffisants pour nous apprendre un peu plus sur un contenu parfois étonnant. En voici quelques exemples pris au hasard :

Commençons par l’arnica, banale crème adoucissante pour les mains. Voici ce que l’on peut notamment lire sur la notice :

Aqua : de l’eau, tout simplement ! On la retrouve sur la notice de très nombreux produits d’hygiène ou de médicaments. A priori, rien de vraiment étonnant à cela.

Arnica chamissonis : l’arnica est une plante à fleurs jaunes souvent utilisée en pharmacie. Cette espèce-ci a été nommée d’après un botaniste allemand, Ludolf Albert von Chamisso. L’arnica chamissonis est donc « l’arnica de Chamisso ».

Cera microcristallina : cera signifie « la cire », que l’on qualifie ici de « microcristalline ». Rien à voir ici avec les abeilles, cependant, puisqu’il s’agit d’un produit purement artificiel, un dérivé du pétrole. Le terme « cire » est donc à comprendre dans un sens beaucoup plus large que sa signification habituelle.

Brassica campestris oleifera : littéralement, il s’agirait de « chou des plaines porteur d’huile » ! En fait, c’est du colza, qui appartient donc à la même famille que les choux et dont on connaît bien l’huile.

Urea : si vous venez de manger, peut-être vaudrait-il mieux attendre un peu avant de lire la suite… Car c’est bien d’urée qu’il est question ici. Et pour ceux qui ne sauraient pas ce qu’est l’urée, il s’agit tout simplement de la principale composante de votre urine ! Inutile, cependant, de vous faire des films sur la façon dont elle est récoltée pour entrer dans la composition de nombreux produits de beauté, car c’est en fait une version de synthèse de cette substance que l’on emploie généralement.

Pour résumer, que nous apprend notre vocabulaire latin dans ce cas-ci ? Que s’hydrater les mains avec de l’arnica signifie se badigeonner d’eau, de fleurs, mais aussi de pétrole, de chou et d’urée…

J’avais parlé de shampoing. Prenons à titre d’exemple une variété « miel et camomille » et examinons-en les ingrédients :

Aqua : et oui, encore ! Mais ce n’est pas non plus très étonnant…

Mel : il s’agit du nom latin du miel. Là aussi, c’est assez rassurant : après tout, c’est quand même ce que promet l’emballage.

Chamomilla recutita : chamomilla signifie tout simplement « camomille ». Là encore, c’était bien ce qu’annonçait le flacon. Mais que signifie recutita ? Le Gaffiot nous apprend que cet adjectif signifie « écorché » ou « déchiré ». J’avoue ignorer si c’est une référence au traitement subi par cette pauvre plante…

Bien sûr, ces trois ingrédients ne sont pas les seuls sur la notice. Disons, au moins, que dans ce cas-ci, le latin nous aura permis de nous rassurer : il y a bien du miel et de la camomille dans un shampoing au miel et à la camomille…

Prenons enfin un simple savon pour la douche. Dans la formule, on peut entre autres lire ce qui suit :

Aqua : mais je suis sûr que vous vous y attendiez…

Nymphaea alba : nymphaea signifie « nénuphar ». Son nom latin suggèrerait un lien avec les nymphes, ces divinités secondaires de la nature dans la mythologie grecque. Comme quoi, la chimie peut aussi être poétique, parfois. Et alba ? C’est la couleur de la plante, tout simplement : il s’agit ici de « nénuphar blanc ». On le trouve aussi comme composé chimique dans les variétés caeruleableue ») et odorataodorante »).

Bambusa vulgaris : celui-là, vous ne le trouverez pas dans un dictionnaire latin classique, tout simplement parce qu’il désigne une plante que les Romains ne connaissaient pas : le bambou. Il a donc fallu forger un nouveau mot latin pour l’inclure dans la terminologie scientifique. Rappelons aussi que le terme vulgaris signifie tout simplement « commun », « banal » : il s’agit donc de la forme courante de cette plante asiatique.

Sine adipe lac : dans ce cas-ci, nous avons affaire à du vocabulaire plus courant, avec une préposition en plus ! Littéralement, cet ingrédient serait donc du « lait sans graisse »… C’est-à-dire ? Et bien, c’est tout simplement le nom scientifique du lait écrémé ! Voilà qui fait tout de suite plus sérieux quand vous demandez un renseignement à l’employé du supermarché…

Nous voici donc une nouvelle fois rassuré : là encore, ce sont bien les ingrédients que nous avait promis la bouteille.

Pour conclure, voici encore une petite précision amusante trouvée sur la notice d’un sirop contre la toux. On peut en effet y lire que le produit contient de l’Aqua ad 5 ml, c’est-à-dire de « l’eau à 5ml » (avec, encore une fois, la préposition latine correctement utilisée). Mais, sans doute par souci pédagogique, l’emballage ajoute que cette quantité correspond à « une cuiller à café ». En français ? Bien sûr que non ! L’expression exactement utilisée est cochleare cafeti. À vous de savoir que cochleare signifie « cuiller » et de deviner que cafetus est le nom latin donné (encore une fois bien après les Romains) à la fameuse boisson chaude. Encore une preuve de l’utilité de faire du latin…

Publicités
Catégories : le latin et l'Antiquité dans les sciences et les technologies | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :